Maladie du Staffie: tout ce qu’il faut savoir

Maladie du Staffie: tout ce qu'il faut savoir

Il est bien connu que le Staffordshire Bull Terrier est une race de chiens robuste et ayant rarement des problèmes de santé. Si vous êtes à la recherche d’un chien relativement facile à entretenir, alors le Staffie est un choix tout à fait judicieux. Cela étant dit, il existe des pathologies héréditaires propres à certaines races de chiens et le Stafford en présente quelques-uns. Il est dans l’intérêt et surtout la responsabilité de n’importe quel éleveur de Staffie de connaitre ces maladies héréditaires spécifiques à cette race de chiens, ainsi que les mesures à prendre pour ne pas les répandre par la reproduction.

Les problèmes de peau du Staffordshire Bull Terrier

Avec son poil court, lisse et serré, le Staffie est connu pour avoir une peau plutôt fragile, ce qui l’expose à des pathologies dermatologiques.

Parmi les dermatoses d’origine génétique, on peut citer l’ARD (Alopécie des Robes Diluées) et le DFPN (Dysplasie Folliculaire des poils noirs).

L’ARD est une maladie de peau qui se caractérise par la une chute de poils.  Pour les Staffords à robe diluée tels que les staffords bleus ou beiges, en principe il n’y a plus de repousse. Il est tout de même possible de soumettre le chien à un traitement à vie qui permet une repousse partielle des poils.

Les symptômes de l’ARD peuvent apparaitre très tôt vers 4 mois à 3 ans. Dans certains cas, elle n’apparait que bien plus tard vers 10 ans. Elle débute lentement par une alopécie localisée généralement au niveau du tronc avant de s’étendre peu à peu. La tête et les membres seront épargnés ou ne seront touchés qu’ultérieurement. L’alopécie sera également accompagnée de squames et de comédons ainsi que de pyodermite.

La DFPN est également caractérisée par une chute sans repousse des poils. Elle atteint les Staffies ayant des poils de couleur noire ou foncée. Les symptômes sont similaires à ceux de l’ARD et apparaissent également vers 4 mois voire bien plus tôt.

Même si l’ARD et la DFPN sont presque identiques, la première pathologie a tendance à être diffuse tandis que la deuxième est plus localisée.

Compte tenu de sa peau plutôt délicate, le Staffie est également exposé à d’autres problèmes de peau tels que la démodécie, une pathologie liée à un parasite appelé Demodex Canis. La démodécie provoque une chute de poils au niveau de la zone touchée.

La pyodermite quant à elle est une maladie liée à des bactéries de type Staphylocoque. Elle provoque des croutes, des squames et des boutons purulents au niveau de la peau. Le traitement de cette pathologie se fait à base d’antibiotique.

Les problèmes oculaires du Stafford

Le Staffie peut également être sujet à une cataracte héréditaire. Les recherches ont démontré qu’environ 80% des chiens de cette race sont porteurs de la mutation génétique à l’origine de cette maladie.

Étant une maladie congénitale, la cataracte héréditaire, peut apparaitre très tôt chez le chiot Staffie. Au fur et à mesure de l’évolution de cette pathologie, le cristallin va devenir de plus en plus opaque, ce qui va faire baisser la vue du chien, partiellement ou totalement. Une analyse effectuée à l’aide d’une lampe ophtalmique permet de révéler la présence de l’opacité au niveau du cristallin.

Les problèmes auditifs du Staffordshire Bull Terrier

Le Staffie peut également être sujet à une surdité héréditaire causée par une insuffisance de pigment au niveau des cellules de la cochlée, une partie de l’oreille interne contenant l’organe récepteur de l’audition. Cette insuffisance de pigment provoque alors une détérioration de ces cellules dès 3 à 4 semaines après la naissance du chiot. La surdité peut être unilatérale ou bilatérale (les deux oreilles).

Même si tous les types de Stafford peuvent être sujets à une surdité héréditaire, ce sont les staffords à robe blanche ou à panachure envahissante qui y sont les plus exposés. Les Staffies présentant une hétérochromie (absence ou insuffisance de pigmentation de l’iris), y sont également très exposés.

Les problèmes neuro-métaboliques du Staffie

Le Staffordshire Bull Terrier peut également être sujet à une pathologie neuro-métabolique appelée L-2-HGA (Acidurie L-2-hydroxyglutarique). C’est une maladie héréditaire, plutôt rare et à évolution progressive.

La L-2-HGA se caractérise par une concentration excessive d’acide L-2-hydroxyglutarique dans le liquide cérébro-spinal, le plasma ainsi que l’urine. Cette maladie va provoquer des lésions cérébrales qui se présenteront généralement par des crises épileptiques, un déséquilibre, des problèmes de coordination motrice, des tremblements et finalement des raideurs musculaires après avoir effectué des exercices physiques.

 Même si la relation entre l’excès d’acide L-2-hydroxyglutarique et les lésions cérébrales n’a pas encore été établie, les chercheurs ont tendance à dire que l’accumulation de cette molécule pourrait avoir un effet toxique par dysfonctionnement des mitochondries. Actuellement, il n’y a pas encore de traitement curatif pour cette pathologie héréditaire. Pour les Staffies les plus atteints, une euthanasie est généralement inévitable.

Quelques conseils pour les éleveurs de Staffies

Même si les paramètres peuvent être différentes selon les pathologies héréditaires (par exemple, certains types de Staffies sont plus exposés à une forme de maladie héréditaire que les autres), de manière générale, ces types de maladies proviennent de la reproduction de :

  • deux parents affectés par la maladie héréditaire
  • deux parents porteurs du gène mutant (un parent porteur possède une copie du gène normal et une copie du gène mutant à l’origine de la maladie ; un parent porteur est en bonne santé)
  • un parent affecté par la maladie et un parent porteur
  • un parent affecté par la maladie et un parent indemne (gènes parfaitement normaux)
  • un parent porteur et un parent indemne

Pour éviter que les maladies héréditaires se transmettent à une nouvelle portée, il est important pour l’éleveur de soumettre les reproducteurs (mâle et femelle) à des tests et diagnostics avant l’insémination. Cela étant dit, le diagnostic peut s’avérer difficile lorsqu’on a affaire à une maladie génétique dite récessive dans laquelle il faut deux copies du gène défectueux pour faire apparaitre la maladie sur le chiot. Dans le cas de la surdité héréditaire unilatérale, ce diagnostic peut également être difficile puisque l’une des deux oreilles reste fonctionnelle.

Qu’un Staffie soit sujet ou non à une maladie héréditaire, son alimentation ne doit pas également être négligée. Une alimentation riche et équilibrée lui garantira une santé de fer. Et bien évidemment, une mauvaise alimentation peut faire apparaitre de nombreux problèmes de santé. Pour le maintenir en forme, des exercices physiques réguliers sont également nécessaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici